Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Toni

Dom Juan I, 1 Une scène d'exposition

11 Juillet 2012 , Rédigé par Toni Publié dans #Dom Juan

DOM JUAN – 1

Acte I, scène 1 de « Un homme de sa qualité… » à  fin de la scène

INTRODUCTION

situer le passage: Ce passage de Dom Juan, comédie de Molière de 1665, se situe dans la deuxième moitié de la première scène, scène d’exposition de la pièce. Gusman, le valet de Done Elvire, a appris à Sganarelle, valet de Dom Juan, que, après le départ subit de ce dernier, sa maîtresse s’est mis à sa poursuite car il lui a proposé le mariage et elle est amoureuse de lui. Sganarelle va donc dresser le portrait de Dom Juan à Gusman.

présenter Molière: Molière (1622-1673), de son vrai nom Jean-Baptiste Poquelin, était à la fois, comédien, chef de troupe et auteur. Ses comédies font rire en peignant les travers et les vices de la société. Il s’attira l’hostilité de ceux qu’il critiquait, mais son succès lui valut d’être protégé par le Roi. Il a renouvelé le genre de la comédie.

Lecture

Problématique : En quoi ce passage est-il caractéristique d’une scène d’exposition ?

annonce du plan :          

1. Indices de la scène d’exposition

2. Présentation des personnages principaux

 

I. Indices de la scène d’exposition

A. Il s’agit d’une comédie :

La pièce est écrite en prose, langage caractéristique de la comédie : on trouve un  langage familier : « Eh ! mon pauvre Gusman » (l.39) – les valets se tutoient. Il s’agit par moments d’un registre burlesque : Dom Juan est traité par Sganarelle de : « loup-garou » de « pourceau d’Epicure ». Il le définit encore dans une énumération où toutes les métaphores sont mélangées : « enragé, chien, diable, Turc, etc… »

B. Le thème est annoncé Il s’agit d’un amour contrarié : Done Elvire aime Dom Juan qui ne se soucie pas d’elle.  On sent aussi une critique sociale de la noblesse suggérée par ce valet qui ne respecte pas son maître.

C. Rôle des valets dans la présentation des personnages principaux

Ceci permet de faire connaître la personnalité de ces valets et surtout de Sganarelle qui a un rôle important dans la pièce.

Sganarelle apparaît comme un vantard, un pédant faussement cultivé. Il utilise des mots latins « inter nos »  ou des références culturelles : « Epicure » - « Sardanapale » Il est traître à son maître ; il le critique violemment: « le plus grand scélérat », en lui manquant totalement de respect, mais il en a peur dès qu’il le voit apparaître : il prévient Gusman qu’il reniera tout ce qu’il lui a dit, si besoin est.

Gusman, lui, apparaît fidèle à Done Elvire. Il semble très naïf : il ne voit pas la fourberie de Dom Juan, et s’étonne de son comportement du fait de sa situation sociale : « Un homme de sa qualité ferait une action si lâche ! »

 

II. Personnages présentés

A. Dom Juan

Gusman a une vision idéalisée de Dom Juan, peut-être parce qu’il est influencé par Done Elvire. Il décrit dans une longue énumération, soulignée par une anaphore, toutes les manifestations de l’amour de Dom Juan pour sa maîtresse : « tant d’amour, tant d’impatience, tant d’hommages… ».

Sganarelle fait un double portrait de son maître :

- Portrait moral absolument négatif. Il le compare à un animal « loup-garou… pourceau…bête brute… ». Il le peint comme un mécréant : « il ne croit ni ciel, ni enfer… il ferme l’oreille à toutes les remontrances chrétiennes… » ; il est pire que le diable puisque Sganarelle dit : « il me vaudrait bien mieux d’être au diable que d’être à lui ». C’est un débauché ; pour satisfaire ses désirs, il ne recule devant rien et le mariage n’est pas sacré pour lui : « il aurait encore épousé toi, son chien et son chat ». Il n’a pas de respect pour les femmes qu’il ramène à des choses qui satisfont son désir : « dame, demoiselle, bourgeoise, paysanne, il ne trouve rien… ».

- Portrait social aussi : c’est « un grand seigneur ». Il peut donc tout se permettre et Sganarelle ne lui est fidèle que par la crainte qu’il en a : « la crainte en moi fait l’office du zèle ».

B. Done Elvire

On devine, en quelques mots de Gusman, que Done Elvire est une femme qui considère l’amour comme une chose sérieuse et sacrée. Champ lexical religieux : « saints nœuds du mariage – l’obstacle sacré du couvent ».

 

CONCLUSION : Ce passage est caractéristique d’une scène d’exposition. Une intrigue est déjà nouée entre deux personnages que tout semble séparer. La présentation du personnage de Dom Juan provoque l’intérêt du spectateur. Ce dernier pourra désormais se forger une opinion qui viendra conforter ou non la description faite par Sganarelle.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Amausse 20/05/2017 14:45

merci bien

agathe 04/10/2016 17:47

merci

twiti 23/03/2015 10:15

merci , sa aide beaucoup pour les réviser avant l'épreuve oral

Azertylol 08/03/2015 15:18

merci

lllll 28/01/2015 16:08

merci