Dom Juan III, 2 "La scène du Pauvre" de Molière

par Toni

publié dans Dom Juan

Commentaire

INTRODUCTION:

PROBLÉMATIQUE:

- Comment DJ incite-t-il le pauvre à renier sa foi? 

- Quel rapport DJ entretient-il avec la religion?

- Comment s'exprime ici le libertinage de DJ?

- Quel est le rôle du pauvre ermite dans ce passage?

 

I/ La tentative de corruption

A) Structure: La scène comporte trois phases.

1) l.1-l.7 (trois répliques) = Sganarelle demande le chemin au pauvre. Question symbolique de la pièce: qu'elle voie faut-il suivre? DJ est sur le mauvais chemin, il rencontre des messagers qui cherchent  à le mettre sur la bonne voie.

2)8-26 (11 répliques)=  Critiqué par DJ après avoir demandé de l'aumône,  le pauvre explique sa situation et lui propose de prier le ciel pour lui. À partir de là, DJ va le pousser à s'interroger sur l'efficacité de la prière. Mais il parle ironiquement et le pauvre ne comprend pas.

3) 27 à fin= Devant l'échec de cette tentative, DJ utilise un autre procédé: une pièce de monnaie. C'est toujours lui qui a l'initiative: "il faut jurer". Demander de jurer= blasphémer. Il ne tient pas compte des supplications. Le pauvre finit par rénoncer à la pièce.

--> Stratégie en trois temps: 1) La remise en cause du caractère sacré de l'aumône 2) virulentes moqueries contre l'inutilité de la prière 3) tentation du louis d'or. Dom Juan devient Satan. En prenant ce rôle, il renouvelle le combat mythique qui oppose Satan le révolté contre Dieu.

B) Qui mène le jeu, qui gagne?

1. DJ tente deux types de corruptions: l'une intellectuelle l'autre matérielle. Il domine à la fois par son initiative, par son esprit et par son argent. Mais il ne parvient à ses fins. Pourqoi donne-t-il de l'argent quand même?

- La pression qu'il exerce se traduit d'abord par des questions faussement naíves, interro-négatives: "Il ne peut donc pas que tu sois à ton aise?" ; par une sorte d'aphorisme ironique: "un homme qui prie le Ciel tout le jour ne peut manquer d'être bien dans ses affaires"; puis par des injonctions "il faut jurer", "mais jure donc".

2. Le pauvre résiste d'abord par sa naïveté, il parle au premier degré pour répondre à la question de DJ. Il ne tient pas compte que d'une partie de la question, celle qui concerne sa pauvreté et ne fait pas le lien avec le fait qu'il prie. L'Evangile dit "Heureux les simples en esprit car ils verront Dieu", il résiste par sa force morale, sa foi. Il est l'exemple de ce que peut produire une conviction profonde. 

-Sa faiblesse et sa résistance se traduisent par des supplications à la forme exclamative et interrogatives: "monsieur, je suis dans la plus grande nécessité". Il n'oublie pas de marquer sa condition sociale par "monsieur" répété 7 fois.

((( Deux champs lexicaux dominent le dialogue, celui de la pauvreté et de l'argent d'une part, celui de la religion d'autre part.)))

C) Le rôle de Sganarelle

1- Le valet: la première réplique. DJ ne s'abaisse pas à demander son chemin.

2- L'adjuvant de la victime: Il informe le pauvre que DJ ne croit pas au ciel. "il ne croit qu'en...". C'est un rappel de la scène précédente où Sganarelle a fait parler DJ sur ses croyances: le ciel, l'enfer, le moine bourru... S. encore mêle croyances populaires et chrétiennes. 

3- L'adjuvant du corrupteur: "jure un peu, il n'y a pas de mal". La religion de S. ne va pas jusqu'au sacrifice. Il veut aider le pauvre a survivre, il ne partage pas son intégrisme.

Sganarelle est plutôt du côté des victimes, mais il ne peut s'opposer franchement à son maître.

II/ L'enjeu: Dieu et DJ

A) Le choix du pauvre

1- Le pauvre représente un choix de vie ascétique prôné par le Christ lui-même. Voir les 40 jours du Christ dans le désert et la tentation du diable Evangile selon saint Luc 4. Celui qui veut faire son salut doit abandonner ses biens. Voir "Il est plus difficile pour un riche d'entrer au royaume de Dieu que pour un chameau d'entrer dans le chas d'une aiguille". Il passe donc sa vie à prier.

2- Mais il y a une faille dans ses paroles: il semble passer un marché avec ses bienfaiteurs: il prie pour le salut de ceux qui lui donnent de l'argent. Il prie donc pour le maintien de l'ordre du monde. Les riches achètent leur salut au lieu de la faire eux-mêmes.

B- Le raisonnement de DJ

1- Dj essaie d'exploiter cette faille: si l'on peut monnayer quelque chose avec Dieu, pourquoi ne pas lui demander de l'aide matérielle directement.? "Eh! prie le qu'il te donne un habit sans te mettre en peine des affaires des autres".

- Il va plus loi dans se raisonnement: pourquoi Dieu laisse-t-il son fidèle serviteur dans la misère? " un homme qui prie le Ciel tout le jour ne peut manquer d'être bien dans ses affaires." Cela suggère soit que Dieu est ingrat, soit qu'il n'existe pas, en tout cas que la prière est inutile pour vivre. C'est un raisonnement de libertin, qui ne cherche que l'efficacité.

C- Personnalité de Dom Juan

- Il est cruel, méprisant, il veut forcer ce pauvre homme à renier ce qui fait le sens de son existence.

- C'est un libertin qui se moque des valeurs religieuses: le voeu de pauvreté, l'existence d'un Dieu bon et tout puissant. Il prend plaisir à défier Dieu.

-Il se moque aussi de la charité: "l'une des trois vertus théologales, et celle qui est principalement recommandée aux chrétiens. Elle consiste à aimer Dieu de tout son coeur, et son prochain comme soi-même".

- Mais il donne la pièce pour l'amour de l'humanité: ce qui peut être interprété comme une générosité qui s'appuie sur l'humanisme sans référence aux valeurs religieuses. Attention: triple interprétation: 1) critique de la fausse charité des riches qui se donnent bonne conscience; 2) la solidarité humaine est préférable à l'inutile recours à Dieu qui ne se manifeste pas 3) triomphe insolent et orgueilleux du révolté qui élimine Dieu et fait de l'homme la valeur suprême. "pour l'amour de Dieu".

D) Tonalité de la scène

- Ce qui domine, c'est une tension pathétique créée par le jeu cruel de DJ où le spectateur a pitié du pauvre.

- En même temp, il y a une excitation intellectuelle créée par le raisonnement de Dj.

- Il y a aussi des légères touches de comique fournies par les interventions de Sganarelle, qui relâche la tension, soit en caricaturant les croyances de DJ, soit en laissant comprendre que lui ne résisterait pas à la tentation. 

Commenter cet article

mikado 23/06/2011


bon commentaire ,bravo!


diane 27/06/2012

Je ne te remercie pas de l'aide helas car ce plan ne correspond pas du tout au mien... :(

Clovis Simard 12/08/2012

voir mon blog(fermaton.over-blog.com)

Clovis Simard 12/08/2012

voir mon blog(fermaton.over-blog.com)

anonyme 16/06/2014

merci pour cette analyse, c'est rare d'en trouver d'aussi bonne sans avoir besoin de payer. personnellement ça, m'aide beaucoup pour reprendre mes LA de français en vu de l'oral.
en revanche, si je peux me permettre une suggestion, je mettrai plutôt le II/D en conclusion.

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog