Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Toni

Dom Juan I, 2 La tirade de l'inconstance

29 Mai 2010 , Rédigé par Toni Publié dans #Dom Juan

Introduction:

Problématique: Qu'est-ce qui fait  le pouvoir de persuasion de Dom Juan?

-Quel portrait de Dom Juan dresse-t-il de lui-même dans cette tirade?

-En quoi peut-on parler d'un éloge paradoxal de l'inconstance?

- Étudiez la démesure de Dom Juan dans cette tirade?

I/ Un discours pour persuader

A) L'énonciation

-Dom Juan (DJ) s'adresse à son valet Sganarelle. Le "tu" est présent seulement dans la 1ère phrase: "tu veux" puis DJ parle longuement sans interpéler son interlocuteur = On dirait qu'emporté par son discours, il l'oublie.

-En réalité, cette tirade s'adresse aux spectateurs (=double énonciation du théâtre), elle est destinée à mettre en valeur le personnage qui trace son portrait en contraste avec celui fait par Sganarelle dans la scène antérieure.

-Il utilise en un deuxième temps le pronom personnel "je" (plus de 14 occurrences dès la ligne 8): le discours prend un tour personnel, DJ décrit son penchant irrépressible.

-Mais il utilise aussi les pronoms "on et "nous": le premier en sujet, le deuxième en objet.

-En entrelaçant le "je" et le "on/nous/", il fait de sa conception une vérité générale, "on" ayant une valeur universelle. De plus, le présent est ici de vérité générale: "la constance n'est bonne que pour les ridicules".

-DJ considère donc sa conception comme justifiée, valable pour le plus grand nombre.

B) La construction de l'argumentation et les types de phrases.

- La tirade de Dom Juan tourne autour de deux foyers argumentatifs opposés: une argumentation en faveur de l'inconstance amoureuse et une contre-argumentation à l'égard de la fidélité.

- Son discours est ouvert par une question rhétorique doublée d'une exclamation: "Quoi? tu veux qu'on se lie..." qui traduit son étonnement et presque indignation devant la position de Sganarelle et par conséquent l'évidence de sa propre conception.

-Cette question est composée de trois propositions subordonnées qui créent un rythme ternaire et un effet quantitatif des faiblesses des idées de Sganarelle: "qu'on se lie à demeurer","qu'on renonce", "qu'on n'ait plus".

- Il utilise aussi l'ironie pour dévaloriser la fidélité: par l'antiphrase "La belle chose...", ainsi il récuse l'idée de l'honneur lié à la fidélité.: "La belle chose de vouloir se piquer d'un faux honneur d'être fidèle"l.2

- DJ critique ainsi deux valeurs importantes pour la noblesse: l'honneur et la fidélité. Il rejette ces valeurs telles qu'elles sont pratiquées: "les scrupules dont elle se fait un honneur", "faux honneur d'être fidèle".

- La fidélité est finalement comparée à la mort: explicitement-> "d'être mort dès sa jeunesse", implicitement-> "s'ensevelir pour toujours dans une passion", "lorsqu'on en est maître une fois, il n'y a plus rien à dire ni rien à souhaiter".

-Il reprend la fidélité à la ligne 23 par métaphore: "nous nous endormons dans la tranquillité d'un tel amour", DJ présente l'infidélité comme le retour à la vie, le réveil des sens et du plaisir: "quelque objet nouveau ne vient réveiller nos désirs, et présenter à notre  coeur les charmes attrayants d'une conquête à faire".

-L'argumentation en faveur de l'infidélité s'ouvre par l'aphorisme: "tout le plaisir de l'amour est dans le changement".

- Il faut apprécier la construction des deux aphorismes de la tirade qui est parallèle: "la constance n'est bonne que pour des ridicules"/"tout le plaisir de l'amour est dans le changement"= ils ressemblent à deux alexandrins si on ne compte pas les e muets (vers blancs). Elles sont très habiles de la part de DJ car elles lui permettent d'emprunter les armes des moralistes pour prêcher des convictions immorales.

- Il utilise d'ailleurs le registre oratoire l.16/19: ici commence une période oratoire construite sur la proposition principale "On goûte une douceur extrème à":

  => Phase ascendante (=protase): "réduire...". "voir", "combattre", "forcer", "vaincre", abordent les différentes phases de la séduction.

  => Apogée de la phrase (= acmé): subordonnées qui décrivent l'attitude de la femme "les résistances qu'elle nous oppose", "les scrupules dont elle se fait un honneur" 

  => Mouvement final (= apodose): victoire de DJ comme séducteur "où nous avons envie de la faire venir" qui nous amène à la clausule ( "la faire venir").

- Il utilise aussi une audacieuse comparaison entre ses conquêtes amoureuses et celles d'Alexandre le grand.

II/ Conception de l'amour et plaidoyer du séducteur.

 A) Dom Juan n'est pas séducteur

-DJ présente la femme comme séductrice, c'est elle qui le pousse à agir ainsi: les tournures syntaxiques traduisent cette idée: "le premier objet qui vous prend" l.1-2, "beautés qui nous peuvent frapper les yeux" 5, "les justes prétentions qu'elles ont sur notre coeur" 7-8, "un beau visage me le demande" 13. Ici, le sujet des verbes désigne les femmes, DJ est l'objet de ses actions.

- Pour DJ l'amour est une question de principes: il s'agit de maintenir ce qui est juste. L'amour étant un plaisir qui doit être accessible à toutes "les belles" il se voit obligé à céder à leurs pétitions. Il utilise le champ lexical de la justice: "droit", "justes", "injustice".

-Il transforme aussi la séduction en des valeurs naturelles: "la nature nous oblige". Il utilise donc un discours propre de la religion et de la loi mais détourné en sa faveur.

- Dom Juan utilise un raisonnement qui est à la limite du sophisme, du sophisme d'inspection, il justifie par un raisonnement qui semble logique et rigoureux: la proposition étant acceptée (aphorismes) comme n'ayant pas besoin de preuve, comme vérité évidente en soi. Par contre on sent qu'il cherche a persuader l'auditoire par des termes forts: "injustice", "la nature nous oblige", "les inclinations(...) ont des charmes inexplicables", qui n'ont pas une réelle valeur argumentative.

 B) Le conquérant

-"Les hommages et les tributs où la nature nous oblige" l.12. Cette phrase révèle la référence morale du séducteur. "Hommages et tributs" sont des termes qui appartiennent au langage de la conquête guerrière que la classe aristocratique menait. L'hommage désigne l'acte par lequel le vassal se déclarait l'homme de son seigneur en lui promettant une fidélité et un dévouement absolus. Le tribut désignait une contribution forcée imposée au vaincu par le vainqueur . Là encore, DJ inverse les rôles, le vainqueur serait la femme et c'est l'homme qui lui rendrait hommages et tributs.

-La conquête amoureuse est assimilée à la conquête guerrière. DJ va insister sur le champ lexical du combat: « combattre », « rendre les armes », « résistances », « conquêtes », « vaincre. Ce vocabulaire militaire montre que Don Juan se positionne en guerrier, en soldat. Femme = objet, territoire qu’il veut conquérir: d'ailleurs il définit explicitement la femme comme "objet qui nous prend" l. 1.

-Il utilise des phrases complexes = montre que sa stratégie est complexe. Don Juan utilise une phrase complexe pour décrire notamment le processus de séduction qu’il met en place : beaucoup d’infinitifs, dans une structure presque anaphorique (« à »).  Cette complexité traduit l’ampleur de la tâche, qui est menée comme un véritable combat

 C) Douceur de Dom Juan            

- Il explicite toutes les armes qu’il utilise dans son combat : « hommage », « les transports » = exaltation amoureuse, « les larmes et les soupirs » = n’hésite pas à pleurer = comportement hypocrite. Pour qu’il trouve de la douceur dans ce combat il faut que se soit lent, difficile, ce qui stimule Don Juan c’est la résistance  

- Justification de ces méthodes qu'il emploie avec les femmes par la douceur de ses procédés. La douceur revient de très nombreuses fois dans ce texte. On trouve tout d'abord. "On goûte une douceur extrème..." puis sous une forme adverbiale "mener doucement", enfin "il n'est rien de si doux".

III/ Le portrait du libertin

 A)Le goût de la beauté

- DJ illustre la figure de libertin du XVIIème siècle. Le libertinage traduit un courant de pensée philosophique qui s'inspire largement des théories d'Épicure. Il considère ainsi que le fonctionnement du monde répond aux lois de la nature et de la matière et que l'homme doit user de son raisonnement pour comprendre ces lois plutôt que de sa croyance aveugle en Dieu.

-DJ présente la femme comme un objet impersonnel: il généralise ses procédés de séduction à "toutes les belles". Absolument inconciliable avec la fidélité, il est libertin car il ne montre pas de respect pour le mariage: « Quoi ! tu veux qu’on se lie à demeurer au premier objet qui nous prend, qu’on renonce au monde pour lui, et qu’on n’ait plus d’yeux pour personne ? ». Et encore, il est libertin car il est matérialiste: pour lui les femmes sont des "objets" qu'il veut collectionner, sans avoir aucune considération pour l'amour fidèle.

- Il est esthète puisqu'il ne cherche qu'à contempler la beauté des femmes qu'il rencontre,  il est libertin dans cet aspect car il mène une vie épicuriste: il applique la maxime Carpe Diem (cueille le jour) en séduisant chaque belle femme qu'il voit: "dès qu'un beau visage me le demande".

B) Le beau parleur

-DJ se caractérise en effet par ses excès langagiers. Les hyperboles et les procédés d'accumulation sont nombreuses et montrent assez que Dom Juan déborde la réalité. On trouve par exemple: l'hyperbole "si j'en avais dix mille" ou encore "un coeur à aimer toute la terre".

-Le héros fait encore preuve d'hybris [hubris].Il souhaite rejoindre une condition supérieure de héros historique ou encore de demi-dieu. Don Juan rappelle également le héros espagnol Matamore dans L'illusion comique de Corneille.

CONCLUSION:

-habileté oratoire de DJ.

-Ambiguïtés du personnage: il utilise les qualités du gentilhomme au service d'une cause dégradante; il affirme sa liberté en avouant ne pas pouvoir agir autrement. DJ est un personnage qui désigne des excès qui le menacent et le rendent quelque peu tragique: il semble victime de sa nature.

-Molière aimait peindre des personnages extravagants, décalés par rapport à leur milieu, dominé par le vice, hésitant entre comique et tragique.


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Anonyme 24/01/2015 14:44

Je suis impressionnée ton commentaire est hyper complet !! Merci beaucoup ! ;)
Juste un petit (vraiment petit) détail... dans le I-B il y a plein de choses intéressantes mais on s'y perd presque... Je serai toi je regrouperais un peu plus ou je ne garderais que les éléments les plus importants pour la démonstration. Sinon très beau travail ! :)

Caro 28/04/2014 08:04

Merci beaucoup, c'est vraiment un super commentaire, qui m'aide beaucoup pour l'oral que je suis en train de réviser ;)

anonymous 04/11/2015 22:55

ça m'a beaucoup aider dans mon expose mci infiniment

Clovis Simard 25/09/2012 21:39

voir mon blog(fermaton.over-blog.com)

cendrine 02/07/2011 19:54


merci bcp, je ne trouves aucun défauts à ta lecture analytique, je te félicites si elle a été rédigé par toi et sinon alors je dirais que tu as une bonne prof de français ;) Ca m'a énormément aidé
étant donné que je n'avais presque rien dans mes cours sur ce passage, j'espère tomber dessus à l'oral :) bonne continuation et encore merci


?? ^^ 25/09/2010 15:15


Super !! M'a beaucoup aidé, merci !