Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Toni

Aurélien d'Aragon

11 Avril 2010 , Rédigé par leblogdetoni.over-blog.com Publié dans #Corpus de textes

INTRODUCTION:

Louis Aragon, né en 1897 à Paris et mort en 1984, est un poète et romancier français. Il est, en 1924, l’un des créateurs du mouvement surréaliste avec André Breton. Aragon fût profondément marqué par les deux guerres mondiales qu’il vécut et on perçoit dans ses écrits, comme pour la plupart des écrivains de l'époque, l’influence de cet événement.

Aurélien, publié en 1944, raconte l’histoire d’un jeune bourgeois, Aurélien Leurtillois, qui est amoureux de Bérénice. L'extrait qu'on va commenter correspond à l'incipit du roman lors de la remémoration de la première rencontre entre Bérénice et Aurélien .

PROBLÉMATIQUE: En quoi cet incipit romp avec la tradition et le topos?

I/Le refus de l'incipit traditionnel

A/Un incipit différent

-L'incipit a normalement pour but d'apporter l'information nécessaire au lecteur sur le cadre spatio-temporel où va se dérouler l'action, les personnages qui y vont intervenir et il annonce l'intrigue du roman et le style de l'oeuvre.

- Cet incipit est différent car il ne précise pas le cadre spatio-temporel, où? dans Césarée, mais elle est une ville en ruines. "Quand? on a que des repères sur le temps isolés:"guerre des tranchées, et plus tard démobilisé". On peut qu'imaginer qu'il se trouve après la première guerre mondiale.

-Les personnages ne sont pas décrits à travers un portrait explicite, on a oui une description de Bérénice mais pas d'Aurélien, et la description de Bérénice est menée par Aurélien.

B/ La description de Bérénice, toute particulière

1) Description portée par Aurélien.

- Lexique du regard: "il la trouva", "Elle lui déplut", "qu'il avait vue", "Il l'avait mal regardée"

- On a une description subjective de Bérénice qui n'est pas très sympatique.

2) Péjorative

- Une véritable argumentation sur la laideur de Bérénice: la thèse "il la trouva franchement laide''

-Arguments: "il n'aima pas comment elle était habillée", "Cela lui fait mal augurer de celle-ci qui portait un nom de princesse d'orient sans avoir l'air de se considérer dans l'obligation d'avoir du goût.", "Les cheveux coupés" et ternes, "petite,pâle"

-Utilisation d'exemples: "Qu'elle se fût appelée Jeanne ou Marie"

- Le lecteur a une image de Bérénice pratiquemment trouble: des phrases de doute: "impression vague, générale", "Plutôt petite, pâle", "Aurélien n'aurait pas pû dire si elle était blonde ou brune".

3) Description du caractère d'Aurélien.

-La description d'Aurélien est en réalité implicite et ne présente que son caractère: il est dominé par les apparences: "Il n'aima pas comment elle était habillée", "Il avait des idées sur les étoffes". C'est son nom et non son aspect physique qui l'attire: "Bérénice. Drôle de superstition."

- Il a eu du contact avec d'autres femmes: "Une étoffe qu'il avait vue sur plusieurs femmes"

- Superstitieux: "Cela lui fit mal augurer", "Drôle de superstition".

C/ Un style annoncé, l'incipit à doutes.

- Finalement, cet incipit crée une atmosphère de doutes et de raisonnements non finis qui suggèrent la suite= c'est un incipit matricielle.

-narrateur/Aurélien... qui est qui? On confond par ailleurs le narrateur avec Aurélien: "Il l'avait mal regardée(...) Plutôt petite, pâle, je crois..." 

-Le narrateur laisse de côté la narration est entrepend un monologue "Césarée, c'est du côté d'Antioche, de Beyrouth". Le lecteur doit se sentir tout à fait perplexe, en tout cas ce n'est pas l'habituel.

-Ces grincements créent un décalage significtive qui suscite la relecture du texte.

-De plus, les thèmes qui sont traités s'intercalent sans une cohérence apparente: d'abord il s'agit de la rencontre entre Bérénice et Aurélien puis un vers de Racine "que ça lui remettait dans la tête" suivi d'une tirade qui explique le vers. Finalement, une hypothèse de l'image de Césarée , Aurélien est en plus transporté dans cette ville, in media res.

-Cet incipit, plus qu'éclaircir la situation initiale, invite à l'imagination et la rêverie.

II/ Une anti-rencontre amoureuse

A/ Une non rencontre

-Le regard: premier contact qui est l'origine de l'amour

- Aurélien "l'avait mal regardée": l'amour na donc pas eu lieu, c'est même l'effet contraire qui a eu lieu: le mépris est très palpable.

-Ironie: "les cheveux coupés: ça demande des soins constants"

-"Irritation", "l'irritait": des impressions péjoratives.

B/ L'évolution de l'amour, la beauté du désagréable.

- Des nombreux indices suggèrent l'amour entre Aurélien et Bérénice: "La première fois qu'Aurélien vit Bérénice"= il y a donc une deuxième fois où Aurélien voit Bérénice, "..., il la trouva franchement laide"= le deuxième regard permet supposer qu'il créera des impressions différentes voire contraires, c'est-à-dire l'amour.

-De même, "ses cheveux étaient ternes ce jour-là" le complément circonstanciel de temps ne nie pas le fait que d'autres jours elle aie les cheveux reluisants.

- "Il l'avait mal regardée": confirme finalement le fait que leur première rencontre fût une situation d'exception. 

(-Aussi le simple fait d'avoir dédier tout un paragraphe à leur rencontre, si il ni aurait rien après ceci, ce paragraphe n'aurait aucun intérêt)

C/Un vers avec des caractères de Bérénice

- Il y a une subtile coïncidence entre les impressions qu'a Aurélien vers le vers de Racine et vers Bérénice.

  =>les deux lui suscitent du mépris: "En général, les vers, lui..."= implicite mordant

  =>"Un vers qu'il ne trouvait même pas un beau vers, ou enfin dont la beauté lui semblait douteuse, inexplicable", douteux, inexplicable pour le vers ="Il se demanda même pourquoi" pour Bérénice =deux côtés inexplicables.

  => "Césarée...un beau nom pour une ville"= "un nom de princesse d'Orient","Bérénice. Drôle de superstition". Les deux noms ont une consonnance belle pour le narrateur/Aurélien. Le narrateur le précise: "Un beau nom en tout cas".

- De plus, c'est Antiochus qui prononce ce vers dans la pièce Bérénice de Racine, le rival de Titus pour l'amour de Bérénice. Aurélien peut donc être confondu avec Antiochus.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Sarah Ryce 24/06/2017 20:27

Merci pour ça! Cel m'a beaucoup aidé!

CHAUVIN 10/01/2017 14:42

Bonjour, j'ai un commentraire composé a faire sur Aurelien de louis aragon et jai deux axes a faire.
Les deux axes sont: "Les ressentis d'aurelien" et "démontrer que les références à la piece de Racine, Bérénice, sont révélarices des sentiments naissants d'Aurelien pour Brénice".

Merci

carote+ 11/04/2017 16:40

se nul

Hgsjeu 03/04/2016 12:28

Conclusion

Alex 26/03/2016 17:57

Ce commentaire m'a l'air assez complet et compréhensible même sans avoir le texte sous les yeux mais ne manquerai-t-il pas une conclusion afin de répondre à la problématique? Merci de ton aide et de ta réponse

Fanny 13/03/2016 18:29

Bon commentaire (je ne sais pas si c'est toi mais je l'ai vu sur étudier) mais il manque quelque chose d'essentiel ... Une conclusion. Tu ne réponds pas à la problématique.